Du néant au tout

Suggérer que l'inspiration qui vient de l'inconscient est une sorte d'impulsion.

xott_2

Je m'appelle Xavier Ott.

Je m’intéresse à l’origine du mouvement créatif. Je signe avec le diminutif XOTT,  je mène une vie en work in progress.

Je vis en France au coeur du massif central.

Démarche.

Le rythme d’un tableau anime spontanément les gens. Il n’y a pas de son et pourtant ils dansent.
Tout comme Henri Matisse a peint les danseurs, je peins la musique.

Je travaille sur différents plans. Une transition m’inspire. Je m’intéresse à celle perceptible entre les répétitions et l’instant où la profondeur d’une autre dimension nous éveille.

Une abstraction m’a propulsé entre ciel et terre, là où, les sonorités nous inspire des mouvements. Je m’imprègne des boucles et des rebondissements de la musique. Dans l’espace, le pinceau répète les variations.

C’est profond, ça virevolte comme une hirondelle. Je me rapproche de la toile, une série de tracés s’y apposent. Je blanchis la grande page et redécouvre le tracé originel. Je l’affine, je le transforme, l’expression n’est plus originale. Ce trait peut symboliser celui d’un crayon ou ceux du
déplacement d’une toupie à la Franz Kafka. 

Il peut aussi faire penser au fil d’une bobine qu’on déroule…

Fil rouge. Nous réalisons tous, un jour, que Tout ne tient qu’à un fil.
Cy Twombly avait raison, il y a beaucoup force dans un simple gribouillis.

Naturellement, l’œil se met à suivre les méandres de l’histoire.
Les déclinaisons induisent de subtils mouvements spontanés.

Le bras et l’index tentent de suivre le tracé de ces courbes.
De loin, on voit les corps danser au rythme de la peinture.