REFLECTIONS D’ESPRITS

L’art est créations d’esprit, tout œuvre est pensée. Les tableaux sont autant de réflexions, que de miroirs pouvant interpeller les âmes de chacun.

Produire des « portraits » de personnages dessinés aux yeux emplis d’émotions et ayant moult sous personnalités et expressions fait que le « regardeur » y perçoit ses états d’âmes. Ces reflets d’eux-même, tous ne les acceptent pas, pourtant ils sont.

Se pourrait-il que les tableaux soient donc des REFLECTIONS ?

M. Duchamp estimait que «C’est les regardeurs qui font l’œuvre.»

P. Klee considérait que «L’art ne produit pas le visible, il rend visible.»

A. Giaccometti disait que « Ce qui rend une personne vivante c’est son regard… Tout le reste n’est que l’encadrement du regard.»

Si le corps est l’enveloppe, les yeux sont le miroir de l’âme. Certains parlent même d’effet miroir, que les gens se regardent eux-même à travers ce qu’ils perçoivent de l’autre.

EST-IL ALORS POSSIBLE D’INDUIRE DES RÉFLECTIONS D’ÉTATS D’ÂMES ?

J. Beuys affirme que «tout homme est un artiste, chacun possède des facultés créatrices qu’il faut discerner et cultiver.»

Selon M.Raetz «la matière influx sur la pensée. Si on a sous les yeux des formes inventives, alors notre pensée le devient.»

QUE PRODUIRA L’OBSERVATION D’UN GRAND NOMBRE DE PERSONNAGES INVENTÉS ?

«Je dessine les regards des gens depuis que je sui enfant. Cela m’a aidé à appréhender le monde.

Ce n’est qu’après un accident m’handicapant la main, que j’ai pris conscience que c’étaient ces regards que je voulais révéler.

Mais peindre, n’est pas dessiner. Peindre mes personnages comme je les dessine est devenu l’essentiel de ma recherche.

Aujourd’hui c’est une série de personnages humoristiques aux caractères affirmés que je peins.

De nombeuses expressions sont perceptibles en chacun.

A chacun de découvrir par laquelle il se sent interpellé.»

 

 

Un parcours atypique, en quête d’authenticité et de recherche de démarche propre, amène Xavier OTT à travailler, dans un Work in Progress à l’écoute de ce qui vient. Il révèle des perceptions entraperçues dans la face caché du vivant. 

Est-ce que Francis Bacon appelait : « Technical imagination ; l’imagination technique » ?