La nature m’inspire depuis que je suis enfant. J’y trouve source de joie, de contemplation, d’expression et de contentement. La diversité des paysages m’amène souvent à m’y évader. J’y observe les particularités, questionne les spécificités, y récolte parfois des espèces endémiques ou rochers remarquables.

J’observe, entre en résonance et me laisse imprégner par les espaces. Chaque lieux dévoile ses spécificités et contraintes. Les usagers me les expliquent tout en m’exprimant leurs désirata. J’écoute et questionne, m’adapte et fais des propositions originales pour valoriser les lieux.

J’oeuvre, ici aussi, avec « ce qui vient » et crée alors des espaces d’inspiration et d’expression. J’ose l’atypique, je cherche la fluidité dans les courbes, je crée des ondes de formes, des fractures de cascades, des failles d’eau, des chaos où source l’eau apaisée. Il m’importe de trouver l’harmonie, de dynamiser les profondeurs et visions d’ensemble, d’y développer une dimension paisible pour que tous puissent entrer en résonance avec le vivant. Je cherche à inscrire la poésie dans la matière.

Mes approches sont globales, du détail à l’infini, tout me semble avoir de l’importance.

Que ce soit beau, simple et fonctionnel, animé m’importe, tout comme de répondre, au-delà, des attentes.

Je me suis formé à différentes techniques de culture en bio et auprès de maîtres renommés en japonisant Erik Borja, Christian Coureau. Je promeus l’usages d’espèces adaptés et locales. Je veilles à mettre en place des systèmes de rétention d’eau, BRF qui améliore les sols et réduisent considérablement les besoins en arrosage.

La taille des arbres à la japonaise me permet de mettre en valeur des sujets et dynamise les points de vues et perspectives. Cela « magnifie » les arbres comme disait Christian Courreau et en dynamise les floraisons et fructifications. Les arbres sont soignés comme des sujets à part entière. Je partage de bon grès ce savoir que je transmets aux jardiniers lors de stages. L’un d’entre eux m’a révélé qu’entretenir son jardin était un lourd labeur avant, et qu’aujourd’hui c’est devenu un pur plaisir.

La Maison des Artistes a validé l’originalité de ma démarche en jardin et me permet d’en créer et d’en modifier avec le statut d’artiste. Les entreprises peuvent déclarer ces travaux en mécénat d’art , et les particuliers bénéficient de prestation à taux réduit (TVA 5.5%).

Références chantiers :

Domaine du Taillé

Jardins et parc du Domaine

vision à 360° de la piscine vue du ciel

Moulin de Vies